Roxanne: une aristocrate déguisée en femme givrée

Share Button

rox2Tellement inspirante et à la fois indescriptible. C’est difficile d’en faire un portrait qui lui rend justice. Roxanne est tout ce qu’on n’attribut pas à une femme conventionnelle. Tellement qu’on pourrait dire qu’elle est androgyne.

Cette fille je l’ai connu il y a 27 ans, nous allions à la même école au primaire. Elle n’avait que 4 ans lorsqu’elle a commencé sa maternelle, c’est ça naître en Octobre! Dépendamment des parents qu’on a, on se fait scotcher précoce ou bretteux et ensuite, vis avec! Heureusement ou malheureusement, on y répondra plus tard, Roxanne possède ce qu’on appelle dans le jargon, une grande gueule! Celle-ci lui a donc servi de passeport pour accéder prématurément au merveilleux monde de l’éducation! Joyeuse tornade blonde à la voix déraillée, elle a trôné obstinément nos classes pendant les 6 années du primaire. On disait déjà et ce, de façon unanime, que Roxanne était vouée à devenir une grande politicienne. On entendait les fruits de son moulin à paroles qui résonnaient dans à peu près tous les débats. Elle revendiquait et revendiquait…juste pour le plaisir de revendiquer. Elle avait des amis de tous les rangs, de tous les genres, elle fonctionnait comme un oiseau mouche; elle ne se posait jamais!

Roxanne je l’ai regardé aller plusieurs années, un jour elle s’est effondrée, ses parents allaient divorcer. C’était une des premières parmi nous qui était confrontée au divorce et que dire de plus que WOW! Un divorce de feu, des chicanes et des stéréotypes à profusion. Pauvre fille, en même temps, on a tous fini par y passer plus tard…question de temps. C’est durant cette période là que nous sommes réellement devenu des amies. On était peut-être tombées au même diapason, avec moi qui était déjà tourmentée de naissance! Imbriquées une dans l’autre, on se lâchait jamais…du moins jusqu’au jour ou l’infâme (perception qu’on avait à cet âge!) belle-mère de Roxanne a décidé d’émigrer à l’autre bout de la planète; à Boucherville. On a quand même trouvé le moyen de passer notre adolescence ensemble, on buvait de l’alcool au parc, on fumait du persil en écoutant Nirvana. On était grunge, on sentait pas bon et plus le linge était brisé, plus c’était à notre goût. À cet époque, Roxanne s’était lentement mise à évoluer en banlieusarde. J’étais jalouse, de ses amies, de sa nouvelle vie. Avec le temps on se voyait de moins en moins, les  coups de téléphone se faisaient de plus en plus rares…on a fini par se faire assimiler par nos nouvelles sectes respectives. Plusieurs années ont passé, nous avons cheminé différemment, en même temps, on avait toujours gardé le contact. On avait ce rendez-vous papale du 30 décembre à ma fête. Ça me rassure encore aujourd’hui de savoir que je vais la voir le 30 décembre car Roxanne est une personne rassurante dans un contexte bien précis. Elle reste inchangé même après 27 ans. Cette fille est carrément figée dans le formol. Chaque année, je sais que ma tornade blonde à la voix déraillée me replongera littéralement dans mon inconscient infantile. C’est tellement fascinant.

Récemment j’ai eu la réflexion suivante: le sait-elle? Si oui, comment le vit-elle?

Pourquoi je me demandais ça? Parce que dans le fin fond, tout le monde éprouve ce besoin d’évolution, de changer, de devenir une personne X. À peu près tout le monde s’imagine que vieillir signifie devenir quelqu’un…d’autre.

Ma question est la suivante: Ne sommes nous pas déjà quelqu’un?

C’est ce que je me demande quand je la regarde aller.

Ces dernières années, j’ai remarqué sa façon de réagir, de penser…elle a changé. Je trouve toujours ça un peu étrange de la voir me répondre des trucs posés et remplis de sagesse car fondamentalement, elle vomit ses opinions. Mais alors pourquoi est ce que je dis qu’elle est dans le formol alors? Parce que tout le reste n’a pas changé! C’est pour cette raison que le contenu me surprend autant je crois!

Elle est Roxanne! La seule et unique Roxanne! Elle se laisse trainer, mange des trucs pas chic, s’habille, se coiffe et se tient maladroitement mais bon sang, elle respire l’intégrité. Bon surement qu’elle voudrait me tuer si elle lisait ceci mais je souhaite te dire mon amie que si tu lis ces lignes, c’est ça qui fait qui tu es. Et tu es belle!

Belle et légère comme il s’en fait pas souvent, trop peu, très triste. La société gagnerait à te voir cloner. Pas trop quand même parce que ça ferait un paquet de monde perdu! Perdu dans quel sens? Dans à peu près tous les sens du terme.

Moi j’ai juste une chose à te dire chère amie, tu es une femme extraordinaire, dotée d’une intelligence hors du commun. Tes couleurs sont exceptionnelles et juste le fait que tu SOIS rend le monde plus beau. Je t’aime tellement. Merci.

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Christiane dit :

    Julie, qui de mieux que toi pour d’écrire Roxanne. C’est tout à fait elle. Vraiment félicitation pour cette belle description. Tu as une superbe écriture pour ça ☺

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *