Pierre: le biscuit chinois de la Corée

Share Button

C’était dans un restaurant du vieux-port de Montréal. Ça s’est produit lorsque le serveur s’est étiré le bras pour me servir, lorsque j’ai aperçu le squelette de poisson tatoué sur sa peau.

Quelques années auparavant, j’avais rencontré un gars un peu mêlé. Les yeux bridés remplis de solitude, la verve assez intense merci, il m’avait fait peur. Peur comme dans je n’arrivais à sizer ou à lire ce qu’il y avait de cacher en dedans. On avait flirter, sans plus. Nous étions reparti chacun de notre côté…il s’appelait Pierre et il avait un squelette de poisson tatoué sur la peau.

Parfois, ça prend juste un peu de synchronicité pour fixer notre attention. C’est la faute du poisson!

Lorsque j’ai recontacté Pierre, j’étais en garde partagée…avec mon amie Émilie! Ben oui, c’est new age mais ça se peut, ça se fait et c’est vraiment une belle expérience! Émilie était dans la même situation que moi, on était toutes les deux monoparentales, nos filles avaient  le même âge et avaient le même syndrôme de l’enfant unique! Le meilleur remède: une arme de destruction massive du même âge que toi qui vole tes jouets et l’attention de ta mère!

On s’était construit un système de garde 1 fin de semaine sur 2 pour que nos filles passent du temps ensemble et pour nous donner un peu de temps de repos chacune notre tour. Deux ans de folies, de rires, de compromis! Pareil comme un couple de divorcés par moment mais vraiment une expérience remplie d’amour, de respect et surtout de solidarité.

Durant cette période, j’avais invité Pierre à se joindre à nous pour une pièce de théâtre en après-midi. Il était venu. Pimpant, burlesque et attentif. Fidèle à lui-même finalement.

Pierre se définit comme un québécois enfermé dans un corps de coréen! Rendu là honnêtement, il ne reste plus grand chose du coréen! Sa démarche, son non verbal, son style..même son tatou en lettres ASIATIQUES le trahit! Vous auriez dû voir son désarroi lorsque je lui ai appris qu’il existait un alphabet coréen…il regrettait pas qu’un peu de s’être fait tatouer en CHINOIS!

Ne vous inquiétez pas, Pierre a beaucoup d’autodérision. Après le choc et une trâlée de sacres bien sentis, il a lâché un bon fou rire et depuis ce temps, l’histoire est devenue un bon fait divers à raconter! C’est toujours winner un coréen tatoué en chinois!

Là je dois dire qu’il est vraiment difficile pour moi de redevenir sérieuse en parlant de lui. Ses péripéties sont tellement titanesques et inhabituelles que ça nous projette dans un état de délire contagieux!

Avez-vous déjà vu un pool où vos meilleurs amis bet entre eux pour savoir combien de temps il vous faudra pour transformer votre bagnole flambette en tacot perte totale?! Ne vous affolez pas, Pierre conduit bien, il est prudent. Le problème ce n’est pas lorsqu’il roule! Pierre a le syndrôme de Hulk je crois. C’est la carrosserie qui est en danger.

En plus, notre ex- Pépin la pomme (job étudiante de mascotte au Verger La France) est comment dire…un tantinet gafeux! En fait pour être plus précise, il possède une représentation dans l’espace de son corps comme…atrophié!

ATTENTION, CECI N’EST PAS UN EXERCICE!!! Vos cadrages, vos poignées et toutes les charpentes de vos meubles sont en réel danger. Prenez toutes les mesure d’urgence nécessaires, contractez une bonne assurance et servez vous un whisky pour oublier le vase ancestrale de votre arrière arrière grand-mère qui va terminer sa longue épopée en mile morceaux parce que Pierre s’est enfargé dans sa gougoune!

Vous vous dites, ouf! Pas de danger, nous sommes en décembre, personne ne met de gougounes! ERREUR! Il est le seul à mettre des gougounes en décembre et il ne sait pas marcher avec alors non, VOTRE VASE N’EST JAMAIS EN SÉCURITÉ!

Non mais on fait des farces là…c’est à peine exagéré! C’est aussi à son image, intense, provocateur et remplie d’humour.

En même temps, à l’intérieur de ce clown se cache quelque chose de très spécial.

Lorsque je l’ai connu, au commencement, j’ai reculé parce que j’ai vu de la souffrance, de l’abandon, de la colère. Au fil du temps… j’ai rencontré son humour, sa générosité, son ouverture. Au fil du temps, ça veut dire au premier jour où je l’ai réellement laissé entrer dans ma vie et dans celle de ma fille.

Ce sont toutes ces heures à bavarder, à essayer de se comprendre et de s’aider. Ce sont aussi toutes les fois où il a soigné, consolé et fait rire ma fille. Ce sont les moments où il s’est assis avec elle pour l’aider à faire ses devoirs. Ce sont toutes les niaiseries qu’il la poussait à faire pour sortir de sa coquille.

Comme bien des couples, le nôtre n’a pas tenu la route. Nous nous sommes séparés en janvier et avons joyeusement cohabité jusqu’à l’été suivant. Ce temps de transition nous l’avons accueillit, nous l’avons affronté ensemble, les trois.

Et la suite de l’histoire…nous sommes encore là, les trois, plus 2, plus 3…plus les chats!

La fin? Vous la connaitrez lorsque j’écrirai le portrait de ma fille…prochainement, les 2 fesses dans le sable en Espagne SVP!

Cette histoire est celle d’une princesse…qui a trouvé son papa, exilé de son pays pour la retrouver…

Merci Pierre.

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. christiane lévesque dit :

    Vraiment impressionnant dont la façon que tu le décris et tellement vrai. Toujours très agréable de te lire. Vrai et amusant 🙂
    Bravo !

    1. Pierre ouellet dit :

      Merci julie. Je relis parfois notre histoire à travers tes écrits et ca me fait du bien. Quoique cela me rappelle mon tatouage en chinois…
      Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *